Les plantations de café sont une entreprise. Semblables à tout autre type d'entreprise, ils fonctionnent en termes de revenus, de dépenses, de bénéfices et également d'investissement. Indépendamment de cela, dans le monde entier, les producteurs se battent contre les faibles coûts, les parasites et les maladies, ainsi que l'instabilité des revenus (le café étant une plante saisonnière).

Pour lutter contre ces problèmes, les producteurs – en tant que propriétaires d'entreprise – sont de plus en plus associés à de nouveaux projets ainsi qu'à des initiatives visant à améliorer la productivité et la sécurité de leur ranch. Cela pourrait indiquer la plantation d'autres cultures pour assurer des revenus tout au long de l'année, ou même une ramification à divers autres endroits de la chaîne d'approvisionnement.

Ce faisant, les fabricants peuvent améliorer leur sécurité monétaire, améliorant ainsi leur niveau de vie et stimulant également la croissance économique dans leurs régions.

Dans un environnement financier aussi difficile, il est sans doute plus crucial que jamais pour les producteurs de le faire. Les agriculteurs doivent encore relever de nombreux défis: l'accessibilité au financement, le mauvais calendrier des informations et les problèmes de gouvernance ne sont que quelques-uns.

Alors, comment les communautés productrices de café peuvent-elles devenir plus commerciales? Et aussi pourquoi est-ce essentiel? Continuez à lire pour en savoir plus.

Vous aimerez peut-être aussi Explorer la République démocratique du Congo comme origine du café

Kasundi Microstation de la coopérative Coopade en RDC. Rapport de crédit: Adelard Palata. L'entrepreneuriat dans les régions du café Le dictionnaire Cambridge définit l'entrepreneuriat comme «Une capacité à démarrer un nouveau service, en particulier lorsqu'il s'agit de voir de toutes nouvelles opportunités».

Aujourd'hui, nous constatons cette capacité dans les régions productrices de café du monde entier dans une variété de projets. L'effet favorable de ces projets se répercute souvent par conséquent jusque dans la communauté.

Esperanza Dionisio est la directrice générale de CAC Pangoa , une coopérative de café et de cacao située dans la Selva centrale du Pérou.

Elle m'informe que le CAC Pangoa s'est occupé d'une tâche appelée «Centros de Excelencia». Cela vise à déterminer les participants de la coopérative qui sont reconnus pour la haute qualité de leur travail au-delà de la fabrication du café.

Cette campagne, affirme-t-elle, donne à ces agriculteurs les outils nécessaires pour se diversifier et, par la suite, augmenter leurs revenus. La diversification améliore également quelque peu la stabilité des agriculteurs, car ils peuvent finir par être moins dépendants de la récolte saisonnière du café.

Esperanza affirme: «Il y a une femme qui tisse des sacs à main, et aussi un autre partenaire qui a commencé à accumuler et à élever du miel d'abeilles.

«Il y a un autre exemple d'un membre qui a commencé à élever des cobayes. Elle a commencé avec seulement trois hangars, a en fait personnalisé sa maison et également construit des routes… l'autre jour, [les autorités gouvernementales] lui ont rendu visite.

Esperanza Dionisio lors d'une séance de dégustation. Pointage de crédit: Cafés coopératifs Soutenir l'entrepreneuriat dans les communautés caféières Les zones de production de café sont généralement extrêmement nationales et ne disposent souvent pas d'une infrastructure fiable ou de bonne qualité. De plus, loin des villes importantes, il peut souvent s'agir de tests pour obtenir le meilleur accès aux détails ou à une assistance adaptée. Cela suggère que le lancement de nouvelles tâches peut souvent être plus difficile que n'importe où ailleurs.

Malgré ces obstacles, plusieurs communautés productrices de café fonctionnent activement pour encourager l'esprit d'entreprise au sein de leur population. Il existe diverses méthodes pour y parvenir.

Formation et éducation Pour développer tout type de capacité ou créer, la formation est vitale. Esperanza dit que tout d'abord, la formation est très importante pour révéler aux générations plus jeunes le travail dans et aussi autour du café, que ce soit dans les fermes ou ailleurs. Elle déclare qu'aujourd'hui, les jeunes associent généralement la production de café à la non-rentabilité.

L'astuce, explique Esperanza, est de leur montrer la qualité d'une excellente tasse de café et de discuter exactement comment cela peut être lié à la rentabilité. «Vous montrez aux jeunes adultes que les ranchs produisent un haricot de bonne qualité et agréable au goût», décrit-elle.

Par exemple, si les jeunes agriculteurs commencent à découvrir les ventouses, ils peuvent découvrir la qualité de leur plante et comment l'améliorer. «De là, vous accédez à d'autres intérêts, comme ouvrir un café-bar, dynamiser la ferme, ou les ouvrir autant que le tourisme, tout comme chez nos partenaires», déclare-t-elle.

D'un autre côté, il est également crucial pour les agriculteurs d'établir leurs capacités d'organisation. En renforçant leurs connaissances en gestion agricole et en financement, ils peuvent devenir beaucoup plus achetés pour leur entreprise et prendre de meilleures décisions financières.

Chris Treter est le PDG de Higher Grounds Trading au Michigan. Il dit qu'avec le partenaire à but non lucratif de la société, On The Ground , ils ont utilisé une formation en alphabétisation économique et des microcrédits pour créer des entreprises en République démocratique du Congo.

Il me parle d'une récente équipe d'agriculteurs qui a vu une chance de cuisiner du pain. «Il y avait un manque de machines à pain… ils ont amélioré leur littératie économique et ensuite ils ont reçu un micro-prêt pour investir dans ce programme», explique-t-il.

Adélard Palata,

Projet café et superviseur au programme café du parc national des Virunga. Rapport de crédit: Adelard Palata. Coopératives et organisations Qu'il soit pratique ou académique, le partage d'expertise est crucial lorsqu'il s'agit de stimuler l'esprit d'entreprise dans les régions du café.

Esperanza explique que c'est là que les coopératives et diverses autres organisations similaires jouent un rôle important. «Nous avons constamment des coopératives, puisque nous restons dans les zones rurales», affirme-t-elle. «Grâce à eux, nous sommes en mesure d'unifier les agriculteurs et aussi de les atteindre ainsi que les membres de leur famille. Sinon, ce serait certainement incroyablement difficile.

Elle me parle de la coopérative CAC Pangoa au Pérou. Elle déclare qu'à l'heure actuelle, elle gère 17 conseils d'administration sur différents territoires. Au total, il compte pratiquement 700 participants qui collaborent à la fabrication du cacao et du café.

«Grâce à notre organisation, nous avons en fait formé les participants à ce dont ils ont besoin», explique Esperanza. «Actuellement, nous éduquons les jeunes pour qu'ils puissent aller à l'université. Nous offrons également une formation technologique à divers autres participants, avec un accent sur la gestion de ranch.

Elle comprend que cette formation ne se limite pas aux hommes. Les femmes et les hommes de la coopérative reçoivent la formation dont ils ont besoin. Ils peuvent également accéder au crédit pour investir dans leurs fermes et choisir de toutes nouvelles possibilités d'entrepreneuriat.

La coopérative finance cette formation avec ses primes Fairtrade ainsi que des collaborations avec des organisations caritatives et aussi des associations de café.

Chris me parle de Saveur du Kivu , une réunion annuelle du café ainsi que des enchères publiques qui ont lieu chaque année en RDC. Bien qu'organisée par le secteur économique, l'événement est en outre soutenu par le gouvernement congolais, des ONG internationales et des coopératives régionales de café.

Avec les ateliers de l'occasion et les discussions en groupe, Chris déclare que les agriculteurs locaux ont la capacité de satisfaire d'autres agriculteurs et également des acheteurs, d'échanger des connaissances et de parler de leurs opportunités.

«Le fait d'avoir une exposition locale à côté de celle-ci a permis de mettre en évidence quelques-unes des différentes opportunités qui existent dans les zones de culture du café pour les agriculteurs eux-mêmes», dit-il.

Microstations de la coopérative Coopade dans le parc national des Virunga. Credit Report: Adelard Palata Lorsque les entreprises locales prospèrent, leurs quartiers aussi. Esperanza me dit que le principal avantage de l'entrepreneuriat de quartier est que l'argent reste dans la même zone, où il peut être réinvesti. À titre d'exemple, si un agriculteur étend son organisation et souhaite également investir dans une toute nouvelle structure, la construction sera certainement nécessaire. Cela signifie des installations supplémentaires, de nouveaux emplois, ainsi qu'un coup de pouce économique général dans la communauté.

Chris déclare: «Il y a tous différents types d'éléments dont un quartier café a besoin pour prospérer. Une opportunité facile que j'ai vue est d'utiliser l'argent gagné par la commercialisation du café pour acheter un camion et devenir chauffeur de taxi pendant la période de repos.

«Grâce à cette méthode, les familles peuvent [être plus durables sur le plan économique toute l'année]. Ainsi, la communauté régionale obtient la possibilité d'un transport plus simple qu'elle n'avait peut-être pas auparavant.

Adelard Palata est le superviseur du projet café au programme café du parc national des Virunga . Il décrit que le café cuit est extrêmement difficile à localiser en RDC, car leur industrie du café se rétablit après des années d'instabilité. C'est pourquoi ils ont l'intention de construire une torréfaction.

Adelard précise que cette salle soutiendra les agriculteurs congolais pour plus d'informations concernant la chaîne d'approvisionnement du café plus large. En outre, il affirme que cela aidera à stimuler la culture du café congolais, car le café torréfié finit par être plus largement proposé sur le marché régional.

Par la suite, il espère que cela augmentera certainement la consommation nationale et peut-être même en inspirera d'autres à investir dans l'ouverture de torréfacteurs et de cafés en RDC.

«Notre objectif est de commencer à rendre le café disponible pour le client de café local», ajoute Adelard.

Sélection de cerises mûres à une microstation de la

Coopade coopérative. Antécédents de crédit: Adelard Palata Comment exactement l'esprit d'entreprise soutient-il la plus grande chaîne d'approvisionnement? Si l'esprit d'entreprise accru stimule le développement dans les zones de production de café, il est également avantageux pour la chaîne d'approvisionnement plus large. Lorsqu'une organisation (ou des entreprises) d'agriculteurs finit par être extrêmement rentable, elle n'est pas seulement en mesure d'améliorer sa qualité de vie et aussi la stabilité économique de son ménage; ils peuvent également réinvestir dans leurs ranchs.

Par conséquent, cet investissement financier permet aux agriculteurs d'améliorer la qualité de leur café. Ce meilleur café peut ensuite être exporté, cuit au four et également consommé dans diverses autres parties du globe, y compris plus de valeur à chaque action.

Esperanza ajoute dans la même veine, la formation et l'éducation et l'apprentissage au début peuvent également être constructifs pour la chaîne d'approvisionnement plus large. À titre d'exemple, elle affirme qu'avec des cuppers formés ou Q dans la région, les agriculteurs seront davantage informés sur les plantes dont ils ont besoin pour faire pousser.

«À partir de là, nous améliorons déjà la qualité supérieure du secteur», dit-elle.

Un établissement de restauration dans une ferme de café située dans la Selva centrale du Pérou. Dette: cafés coopératifs

Il ne fait aucun doute que lorsqu'un agriculteur ou une coopérative présente de nouvelles opérations dans son système agricole, c'est complexe et généralement difficile. Cependant, en stimulant l'esprit d'entreprise et en donnant aux fabricants les moyens de s'approprier davantage les chances de l'organisation, nous pouvons renforcer la stabilité du producteur et également favoriser la durabilité tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Par la suite, l'esprit d'entreprise des agriculteurs qui identifient de nouvelles opportunités, achètent leurs ranchs, ainsi que des entreprises ouvertes motivera divers autres membres du quartier, composés de générations plus jeunes. Lorsque les entreprises locales se développent, elles soutiennent leur quartier et, en plus de divers autres acteurs de la chaîne d'approvisionnement.

Vous avez apprécié cela? Vous aimerez peut-être aussi Coffee & & Conflict In The Democratic Republic Of The Congo

Mouture quotidienne parfaite

Notations de crédit photo: Cooperative Coffees, Adelard Palata

Souhaitez-vous lire d'autres articles comme celui-ci? Inscrivez-vous à notre newsletter!


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *